Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 04:42

                       Trouvé, en bas de page dans le Figaro et édité par "Pause Fun" dont le directeur de publication est un certain Fabien Michel-Langlet, une nouvelle attaque raciste contre les femmes blondes, qui tend à imposer l'idée qu'elles seraient stupides;   (Lien en fin d'article)   

 

                  Or, utiliser une caractéristique physique dans un processus dépréciatif et discriminatoire est clairement une démarche raciste.

 

                       On remarquera également la photo d'accroche, fortement sexualisée pour mieux capter l'attention d'un lectorat masculin; Eh oui, les femmes c'est ça :  Un message sexy pour faire d'abord de l'audience, puis du fric .

                       

 

                      .

 

 

Fabien Michel-Langlet, le racisme salace

 

 

 

 

30 blondes stupides mais vraiment drôles

Fabien Michel-Langlet est-il raciste ?
Published by semeiologia
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 06:30

   

                  Une étude intéressante parue sur Metronews;

 

             A relever, le dernier paragraphe où le chercheur déclare que le stéréotype de la blonde stupide nuit aux femmes aux cheveux clairs, ce que les lecteurs de ce blog savent déjà. Mais ceux-ci savent également que les attaques raciales contre les femmes blondes reposent  sur d'autres accusations, plus ou moins explicites  :  Ainsi, la "blonde maléfique", la "blonde nymphomane", la "blonde nazie", ou bien "la blonde vestige du passé" ou bien "la blonde esclavagiste" ou bien  "la blonde raciste" .

 

                  A ces accusations délirantes s'ajoute un autre procédé, encore plus "intraçable" , qui consiste à utiliser systématiquement un champ lexical négatif ou odieux quand la blondeur vient à être citée. Dans un reflexe pavlovien bien connu, les sujets de ce matraquage (Textuel ou visuel) seront amenés à leur insu à ressentir des sentiments négatifs à l'égard des cheveux clairs. Ces sentiments négatifs provoqués peuvent aller jusqu'à l'animosité ou la haine, surtout lorsqu'ils sont organisés dans un contexte de fortes tensions sociales , comme de nos jours. Cette violence peut se voir encore décuplée quand elle rentre à son tour dans le maëlstrom  du "bouc émissaire"' (Sur le sujet, cf.  René Girard, Le bouc émissaire et oeuvres suivantes).

 

                   Ce procédé peut être rendu encore plus furtif par l'utilisation de ce que l'on appelle en psychologie sociale "l'amorçage de stéréotypes raciaux", celui-ci voit lui-même son efficacité multipliée par un effet induit, qui est  "la menace du stéréotype" sur les personnes victimes de ces stéréotypes. Elles se trouvent placées en effet dans un état d'infériorisation et de crainte , même inconsciente, qui les empêchent de vivre pleinement et laisse le champ libre à leurs persécuteurs.

 

                Alors... Encore un petit effort, camarades !

 

                 Il n'en reste pas moins que les ordures racistes qui créent et propagent ces attaques raciales semblent s'être construites autour de ce racisme; il leur est nécessaire, vital pour exister. On pourrait presque sentir la chaleur de leur haine, brûlante et méphitique comme une exhalaison souterraine.

 

               

 

                Ces ordures polluent le corps social en toute impunité.  Jusqu'à quand  pourront-elles continuer d'empoisonner nos sociétés et  exciter la haine publique contre une minorité raciale ?

 

 

Voici donc cet article :

 

 

 

                   

Blagues blondes = Racisme pervers

Et non, une blonde n'est pas plus stupide qu'une autre

Mis à jour : 23-03-2016 19:07

IDEE REÇUE - Des chercheurs américains ont prouvé que les blondes ne sont pas moins intelligentes que les rousses ou les brunes. Mieux, la moyenne de leur QI serait un peu plus élevée que celui de leurs homologues féminines.

590

8

1

Le QI des blondes devance légèrement celui des autres couleurs de cheveux

REX/Mood Board/REX/SIPA

Photo:

La réputation est tenace. Les blondes ne seraient pas très perspicaces. Elles seraient même moins intelligentes que les femmes aux chevelures d'autres couleurs. Un cliché bien entretenu par les nombreuses blagues qui circulent et les tournent en ridicule.

Mais les blondes ont désormais un argument de poids pour faire taire les clichés : une étude scientifique. Les chercheurs de l'université de l'Ohio (Etats-Unis) démontrent, preuve à l'appui, que les femmes à la crinière dorée ne sont pas plus idiotes. Les résultats, publiés dans la revue Economics Bulletin, soutiennent même que leur QI (Quotient Intellectuel) serait au-dessus des autres.

Testées comme les recrues des Forces armées

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé le QI de plus de 10.000 femmes et hommes. Ils ont ainsi décortiqué une vaste enquête, se voulant représentative de la population américaine. Les participants ont dû répondre à un test de qualification des Forces armées. Le Pentagone l'utilise pour évaluer l'intelligence de ses recrues. A noter: les chercheurs n'ont pas pris en compte les personnes d'origine afro-américaines ou hispaniques pour ne pas être accusés de préjugé racial.

Et les résultats ont de quoi faire tomber à la renverse les amateurs de blagues sur les blondes. Les femmes à la chevelure dorée ont obtenu en moyenne les meilleurs résultats. Leur QI est de 103,2, contre 102,7 pour celles aux cheveux châtains,101,2 pour les rousses et enfin 101,2 pour celles à la chevelure brune. La différence entre ces statistiques n'est cependant pas significative, comme le note l'étude. Les blondes ne sont donc pas forcément plus intelligentes mais pas forcément plus stupides non plus.

Halte à la discrimination sur la couleur de cheveux !

"Cette étude fournit la preuve incontestable qu'il ne devrait pas y avoir de discrimination contre les blondes basées sur leur intelligence", explique l'auteur principal de l'étude, Jay Zagorsky. Il estime que ce stéréotype sur les blondes peut leur causer du tort. Cela peut notamment impacter leurs embauches et leurs éventuelles promotions.

Du côté de la gent masculine, les résultats sont tout aussi mitigés. Les hommes châtains arrivent légèrement en tête avec 104,4, suivent les blonds avec 103,9, les roux (100,5) et enfin les cheveux bruns. Rien ne sert donc de juger une personne sur sa couleur de cheveux, son intelligence pourrait vous surprendre !

Published by semeiologia
commenter cet article
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 07:34

          La propagande raciale est subtile, incessante; la diversité de ses moyens est imparable, sa puissance inouïe. Le système médiatique conditionne nuit et jour ses sujets car la Matrice ne dort jamais, elle ne connaît pas le repos.

 

          C'est ainsi que l'article ci-dessous fait un parallèle particuliérement significatif entre deux douaniers, l'un blond l'autre africain.

           Le douanier blond est :" ventru, impassible , méfiant, tatillon et renvoie le malheureux voyageur sur des policiers harnachés comme des Royal Marines en expédition (...)" Tout ça ne donne vraiment pas envie !        

 

          Par contre, le douanier "noir", lui, est un vrai régal : " d'une très grande beauté, , sourire sincère, lumineux, avec une grande gentillesse, extraordinaire détente, geste d'accueil très élégant, etc ... etc...."

 

         Le lecteur lambda qui n'a toujours  pas imprimé que "blond = beurk" est vraiment irrécupérable; peut-être un petit séjour dans un camp lui remettrait les idées en place ? On pourrait commencer par un stage de citoyenneté ?

 

 

 

 

 

                                                    Alexis Jenni

"La vie", un journal raciste ?

Les blogs

Post-scriptum

Le sourire du douanier

Alexis Jenni écrivain, Prix Goncourt 2011
Créé le 19/12/2013

La Grande-Bretagne entrouvre sa porte comme une vieille dame méfiante chez qui on a toqué, elle met du temps, fait cliqueter les verrous, et par l’embrasure la plus étroite possible on ne voit que son œil inquiet qui scrute, un seul sourcil froncé, et en travers de son front brille la chaîne qui maintient tout bien fermé. N’entre pas qui veut, et dans l’un des aéroports de Londres nous étions des centaines à attendre le déroulement des contrôles, masse informe de voyageurs avançant pas à pas, traînant nos bagages, et au-dessus de nous, pendus au plafond, des écriteaux indiquaient que les contrôles pourraient prendre un peu de temps ; un tel sens de l’understatement démontrait que nous étions bien dans le pays où nous voulions aller ; mais nous n’y étions pas encore. Dans ce monde que l’on croit mondialisé, les frontières sont là, étanches, tendues, sensibles.

Le préposé aux contrôles vers lequel nous avancions, à un train d’escargot cacochyme reprenant son souffle tous les demi-pas, semblait un colossal Écossais, barbu et ventru, d’un blond illuminé d’une touche de roux, l’œil bleu efficace. Impassible, mais méfiant, il prenait la pièce d’identité du quémandeur, examinait toutes les pages, cherchait les tampons, observait la photo avec soin, levait le passeport à hauteur d’œil, et pendant un temps, comparait la photo et le visage. Cela durait.

Ensuite, l’impétrant pouvait franchir le portillon qui marquait la frontière effective des terres de Sa Majesté. Des policiers harnachés comme des Royal Marines en expédition outre-mer patrouillaient derrière, renvoyant au pur racontar la figure du bobby affable, sans armes, signalé d’un casque cloche en carton, dans la rue pour renseigner les touristes et ramener doucement mais fermement les ivrognes chez eux. Ici la frontière était fortifiée, et on contrôlait tous les détails. À ce train-là en effet, cela pouvait prendre un peu de temps.

La file d’à côté, que j’eus le temps d’observer, était contrôlée par un préposé aux frontières d’un tout autre type. Celui-là était noir, d’une très grande beauté, caribéen sans doute, mais au fond je n’en sais rien. Il souriait aux gens, d’un sourire sincère et affable. La chose est assez étrange pour que je m’y attarde. Il avait un sourire lumineux, et s’adressait avec une grande gentillesse à ceux qu’il contrôlait, et ceux-là, d’abord surpris, répondaient, et souriaient aussi. Je n’entendais pas ce qu’ils échangeaient, mais une extraordinaire détente émanait de cette file, et la crispation qui régnait dans la zone d’attente surpeuplée avait autour de cet homme complètement disparu.

Quand celui qu’il avait contrôlé passait le portillon pour entrer en Grande-Bretagne, il le saluait avec encore un sourire, lui disait quelque chose que je n’entendais pas, et celui qui avait été contrôlé se retournait, se retenait d’agiter la main comme pour un dernier au revoir. Puis, avec un nouveau sourire, tout neuf, fait pour eux, il appelait les suivants d’un geste d’accueil très élégant ; et ceux-là lui présentaient sans réticence leurs pièces d’identité. De toute ma vie je n’avais jamais vu garder une frontière avec une telle gentillesse sensible. Cela vaut bien que l’on en garde trace.

Published by semeiologia
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 07:57

            Une caricature atroce de producteur hollywoodien , Ross Putman, nous indique qu'il reçoit des offres de scenarii extrémement stéréotypés; c'est ainsi que d'aprés lui, l'héroïne type de ces documents est "blonde, mince, souriante".

 

                                           

                                                       Ross Putman, caricature

 

 

          Notons tout de même qu'après avoir abêti, perverti  et decervelé des générations de yankees, les producteurs d'Hollywood ne peuvent s'étonner du faible niveau de leurs contributions. Pourtant, cet individu fait mine de s'étonner de recevoir des textes stupides bourrés de clichés qu'ils ont eux mêmes popularisés, et imposé à des masses incultes et obèses dès la petite enfance.

 

            Reste le fait, proclamé dans l'article français ci-dessous sur , que dépeindre une femme blonde est un cliché sexiste. Il convient de relire plusieurs fois cette association pour bien voir le tour de bonneteau effectué par ces escrocs professionnels.

 

       Reste le fait qu'une fois de plus, la blondeur signe physique est associée en gros titre à des caractéristiques fortement négatives et dépréciatives. Ces signaux de négativité imprègnent peu à peu l'esprit des européens; ils constituent bien évidemment une campagne de dénigrement racial d'une efficacité dévastatrice.

 

 

 

 



T'as vu ?
«Blonde, mince, souriante»: Un producteur dénonce les clichés sexistes des scénarios sur Twitter

HOLLYWOOD Ross Putman publie sur Twitter les clichés sexistes repérés dans les scénarios de films qu'il reçoit...

Blonde = Cliché sexiste

«Blonde, mince, souriante»: Un producteur dénonce les clichés sexistes des scénarios sur Twitter

HOLLYWOOD Ross Putman publie sur Twitter les clichés sexistes repérés dans les scénarios de films qu'il reçoit...

L.C.

    • Publié le 11.02.2016 à 18:13
    • Mis à jour le 11.02.2016 à 18:13

Un producteur de films américain publie les clichés sexistes utilisés pour décrire les personnages féminins dans les scénarios qu’on lui soumet. Ross Putman a créé mercredi un compte Twitter dédié sur lequel il distille les extraits, en remplaçant les noms des personnages féminins par Jane, par souci d’anonymat.

« Blonde, mince, super séduisante »

Dans ces extraits, les personnages féminins sont systématiquement décrits par un physique avantageux. Et les scénaristes n’y vont pas de main morte sur les clichés. Ainsi, cette femme vêtue d’une blouse médicale, « blonde, mince, super séduisante ».

Les fantasmes des auteurs manquent cruellement de créativité. « Derrière la porte embuée de la cabine douche, on distingue à peine la silhouette sexy de Jane ». (...)

Published by semeiologia
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 13:23

             L'article ci-dessous est un modèle de propagande, qui prétendant dénoncer une manipulation renforce en fait des stéréotypes racistes.

             C'est ainsi qu'une photo d'illustration montrant une femme aux cheveux blonds agressée par des mains basanées est immédiatement renvoyée à l'iconographie  nazie ou fasciste; peu importe que des victimes violées par de migrants aient été blondes . Leurs sorts de victimes indifférent totalement le journaliste; que leurs vies soient possiblement dévastées à jamais est un non-sujet pour lui, du moment qu'elles sont blondes. Pour Korkos, qui est très brun, l'équivalence : "Blond = Nazi" n'est jamais très loin.

 

                                           

                               Alain Korkos

 

 

              Le fait qu'elles soient des victimes innocentes de la barbarie n'a aucune importance pour lui, elles n'existent pas en tant que femmes blessées parce qu'elles ont les cheveux d'une certaine couleur. On voit bien que l'auteur se reserve le choix de sa compassion  : Certaines femmes sont de bonnes victimes, d'autres non.

 

             Nous devons relever que cette lecture raciale de la réalité va très loin : C'est ainsi que si l'agressée avait été basanée et les agresseurs blancs ... ou bien  si l'agressée avait été blonde et les agresseurs blancs... ou bien si l'agressée avait été basanée et les agresseurs basanés... pas de polémique sur Twitter ou autres. La réalité devient un code couleur à appliquer en permanence , en définitive une vision raciale de la réalité qui s'impose à tous sous peine de "mort sociale" en cas de désobeissance. Cet univers fantasmatique est dèjà un cauchemar, et Korkos en est un kapo.

 

             Ce qui l'interesse, c'est apparemment l'utilisation politique qui pourraient être faite de ces illustrations et c'est donc avec un panache héroïque et une témérité  rémunérée  qu'il se lance dans la dénonciation d'un parti politique mort depuis plus de soixante-dix ans.

 

             Pourtant, certains savent encore que l'humanité remonte plus loin que les années 20; certains savent même que ,bien avant ces annes-là, les occidentaux ont fait l'objet de racismes impitoyables de la part d'autres civilisations cf par exemple   http://semeiologia.over-blog.fr/2015/08/les-violeurs-preferent-les-blondes.html       ou bien  .http://semeiologia.over-blog.fr/2015/09/anissa-kaci-un-racisme-qui-vient-de-loin.html

 

             Ce racisme impitoyable visant une minuscule minorité humaine nous le voyons encore à l'oeuvre sous nos yeux, où la simple photo d'une femme aux cheveux blonds suscite réprobations, intimidations et menaces voilées. cf. égalemen http://semeiologia.over-blog.fr/2015/07/anne-quinchon-caudal-est-elle-raciste.html ou bien les éructations raciales du Sénateur-Président Mélenchon   http://semeiologia.over-blog.fr/article-melenchon-est-il-raciste-103169053.html

 

 

 

 

chronique du 18/02/2016 par Alain Korkos

Une jeune femme -forcément- blonde, et des mains basanées

 

L'hebdomadaire polonais wSieci affiche cette semaine une couverture qui ne fait pas dans la nuance. On y voit une jeune femme blonde - forcément blonde - drapée dans un étendard européen, qui se fait agresser par des mains basanées. « Le viol islamique de l'Europe », nous dit le gros titre, allusion aux événements de Cologne :

                 

                         

 

Le sous-titre précise : « Notre reportage : ce que les médias et les élites de Bruxelles cachent aux citoyens de l'Union européenne. »

Cette Une, évidemment, fait beaucoup parler sur Twitter. On la compare à une affiche fasciste italienne des années 40 :

          


L'affiche italienne, parue en 1944, dans son intégralité :

 

                    


On la compare également à la propagande polonaise antisémite des années 30, « Changez "islamique" par "Juif" et c'est la propagande polonaise des années 30 » :

 

On la compare aussi - forcément - à la propagande allemande des années 30, « N'apprendrons-nous jamais ? Incitations à la haine en unes (notre culture est violée) » :

 

                           

 

L'illustration ci-dessus, qui nous montre une main juive (voir la chevalière) s'approchant dangereusement d'une femme blonde - forcément blonde - , est l'oeuvre de Fips (alias Philipp Rupprecht, 1900-1975). Elle parut en août 1935 à la une de Der Stürmer, journal pour lequel il travaillait régulièrement :

 

                        


Un autre dessin de Fips, dans le même genre et dans le même canard :

                

                           


Le slogan de Der Stürmer, visible en bas de page, « Die Juden sind unser Unglück ! » (Les Juifs sont notre malheur !) est une célèbre phrase du politicien antisémite Heinrich von Treitschke (1834-1896).

Le tweet qui cite le dessin de Fips mentionne également deux autres couvertures de magazine récentes faisant allusion aux événements de Cologne. Toutes deux mettent en scène une jeune femme blonde - forcément blonde - sur laquelle sont dessinées des mains de...

 

Abonnez-vous pour lire la suite

 

 

 

Published by semeiologia
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 10:24

 

                      Monsieur Gernelle,

 

          Nous constatons qu'un article de votre journal utilise une caractéristique physique, la blondeur, pour y attacher une connotation fortement négative et dépréciative. Il s'agit là, indiscutablement, d'une démarche raciste.

 

 

                              

                                 Etienne Gernelle, directeur de la publication du Point

 

 

          Votre responsabilité pénale et civile , si les faits devaient être  constitués devant un tribunal, pourrait être engagée. Nous vous demandons donc de veiller à ce que des dérapages racistes de cet ordre ne se reproduisent pas.

 

           Nous vous prions d'agréer nos salutations,

                                                   Semeiologia

 

          

Published by semeiologia
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 06:03

       

                   En France, le journal Le Monde est au coeur du pouvoir politico-économique, un fleuron du prêt-à-penser pour la classe dirigeante et ses créatures. L'article ci-dessous est donc d'autant plus significatif qu'il réitére une fois de plus des accusations raciales voilées et persuasives à l'encontre des personnes blondes; le champ lexical de la blondeur devient ici un spectacle de désolation et  d'animalité .

                    C'est ainsi que l'on relève : " une blonde sans revanche, blonde à gros seins, ersatz, cris aigüs, mines mutines, tragédie d'une blonde, se montrer nue, train de vie dispendieux, de trois pères différents, vie dissolue, versa dans l'alcool et le LSD, carrière misérable, empâtée, à la dérive, sans relle filmographie mémorable, night-clubs miteux, percuta un camion , perdre la vie, fit de ses rondeurs mammaires son argument de promotion favori, s'humilient devant la caméra, cruauté,  cynique, blonde explosive"

 

                      Le fait d'associer systématiquement à une caractéristique physique des traits négatifs ou odieux constitue-t-il un racisme particulièrement abject ?

 

                       Oui, assurément.

 

 

 

                                                   

                                                      Renaud Machart, très brun, très raciste

 

 

 

 

                       Le journaliste peut-il se défausser en prétendant qu'il ne fait que rendre compte d'un film ? On ne peut que constater que cet article participe pleinement d'une campagne raciale, qu'il la promeut et nous la vend sous le couvert de l'objectivité.

 

 

 

 

 

Published by semeiologia
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 07:39

 

 

                                                ( Texte paru en 2013 ) Pour en revenir à la situation aux USA, il est sans doutes bon de rappeler une statistique peu connue mais très significative (cf. ci-dessous). Sachant que les spécialistes estiment qu'un viol sur 10 fait l'objet d'une plainte, on peut calculer rapidement qu'en 10 ans, plus de 3.700.000 femmes blanches ont été violées par des afro-américains. Sur ces millions de viols inter-raciaux, quelle est la proportion du mobile raciste ? Quelle est la proportion de ceux qui ont voulu punir une femme pour ce qu'elle est, pour la couleur de sa peau, pour se venger d'un ressentiment historique soigneusement entretenu avec des falsifications et des manipulations de la mémoire ?

 

                                              Personne ne sait, personne ne veut savoir et aucune étude sur le sujet n'est prévue; dommage pour les victimes innocentes, les vraies.

 

                                              En France, ces crimes silencieux seront d'autant plus impunis et ignorés que les statistiques ethniques sont interdites; la vérité est inaccessible sous des pretextes dilatoires et mensongers, qui constituent de facto un encouragement à leur perpétration.

 

 

 

 

                              

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 37.000 femmes blanches violées par des afro-americains en un an, aucune femme noire violée par un blanc aux USA

 

 

Ce qu'il y a de bien avec les pays anglo saxons, c'est qu'ils autorisent les statistiques ethniques. Et on trouve vraiment des pépites parmis celles ci. On pourrait en rire, si ce n'était pas aussi tragique.

En effet selon le département américain de la Justice, en 2005, 33,6 % des femmes blanches qui ont été violées, l'ont été par un homme noir (les noirs représentent 12% de la population US). A l'inverse aucun homme blanc n'a violé une femme noire. Pire, la totalité des femmes noires violées l'ont été par un homme noir.

Vous ne vous êtes pas trompé en lisant. Oui vous avez bien lu. Les statistiques officielles sont disponibles ici (table 42).

 

Published by semeiologia
commenter cet article
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 07:24

    

                         Deux employés des services de propagande de l'état appelés "France Inter" viennent, une fois de plus, de se livrer à des discours racistes à l'encontre des personnes blondes, reprenant des accusations ou des sous entendus discriminatoires contre une minuscule minorité humaine.  Rappelons que 99 % des femmes ont les cheveux sombres ou noirs sur cette petite planète.

 

                          On relévera que le régime de François Hollande permet qu'on utilise une caractéristique raciale pour décrédibiliser des opposants politiques.  (Sur le même sujet, cf. http://semeiologia.over-blog.fr/2015/08/william-leymergie-et-herve-thomas-a-vomir.html)

 

                          La première "Kapo de la pensée" s'appelle Hélène Jouan, un vieux cheval de retour de la manipulation idéologique :

 

 

                      

 

 

UNE BLONDE RINGARDE....

FRANCE INTER : l'émission du mercredi 9 décembre 2015

8H30 l’heure de la revue de presse, bonjour hélène jouan ; Dans la presse ce matin, une blonde quinqua, pas en grande forme…mais de qui parlez-vous ???

Elle a 56 ans, un sourire immuable jusqu’aux oreilles, mais elle a une fâcheuse tendance à toujours répondre à côté de la plaque, elle ne comprend rien au numérique, et son côté classique ne fait plus rêver, bref elle aurait bien besoin d’un lifting ! Je parle… de la poupée Barbie bien sûr ! Le magazine Capital nous raconte comment à l’approche de Noël, ce jouet phare de Mattel est en train de perdre du terrain face à sa concurrente la Reine des neiges. Mattel a bien tenté de lui donner une nouvelle jeunesse en lançant aux Etats-unis, une Hello Barbie, poupée connectée capable normalement, de répondre intelligemment…Raté, elle ne comprend rien, et en plus, on l’a accusée d’être un agent secret car les données des conversations enregistrées avec les petites filles étaient transmises au fabricant. Résultat, elle y a gagné le surnom de « Barbie Stasi ». La quinqua va donc devoir se bouger si elle ne veut pas être poussée à la retraite avec ses accessoires vintages, il parait que son camping car n’a pas changé depuis 20 ans. Bref, conseil cadeau : n’offrez pas une blonde ringarde pour Noël ! (...)

 

 

                      On peut repérer sans difficulté dans ce texte deux accusations raciales récurrentes contre la blondeur, qui l'associent systématiquement  à :

 

                                                  - La ringardise, l'appartenance à un passé révolu; si l'on s'attache au sens des mots,  les ringards sont en fait des personnes incapables, médiocres, démodés, de mauvaise qualité, de mauvais goût, sans talent aucun. On voit bien que cette insulte, fondée ici sur une caractéristique physique  (Faut-il le rappeler ?), ridiculise définitivement une minorité raciale. On s'aperçoit également qu'elle réussit à synthétiser l'accusation de manque d'intelligence et l'accusation de n'être qu'un stigmate du passé, comme un vestige d'un état pré-civilisationnel . On mesurera à cette occasion le degré du sentiment de supériorité raciale des contempteurs de la blondeur.

 

                                                  - La stupidité (Blonde = stupide)

                  

 

 

Et pourtant, voici Barbie telle qu'en réalité :

              

 

 

 

 

 

 

                       Le second "Kapo de la pensée" s'appelle Eric Delvaux, un idéologue fanatisé :

 

                                 Eric Delvaux, des idées faisandées servies avec un rictus de sociopathe

 

 

 

 

FRANCE INTER l'émission du jeudi 17 décembre 2015

Une blonde incendiaire

« Une blonde incendiaire », c'est l'exemple que donne le dictionnaire Larousse pour illustrer la « sensualité ».

Sauf que la « blonde incendiaire » dont on parle ce matin, Marine Le Pen, n’a pas grand-chose à voir avec la sensualité quand elle publie sur son compte Twitter d'insoutenables photos d'exécutions de prisonniers de Daech.

Photos atroces publiées sans distance, sans réflexion, juste pour régler quelques comptes personnels avec Jean-Jacques Bourdin, le journaliste vedette de BFM.

Manuel Valls a donc parlé de Marine Le Pen comme d'une « incendiaire », c'est-à-dire quelqu'un qui « joue avec le feu » dans le débat public. On verra ce qu’en diront les tribunaux.

L’incendiaire, toujours selon le Larousse, c'est aussi quelqu'un qui est prêt à « échauffer les esprits » et qui aime donc effectivement « jouer avec le feu », quitte à se brûler.(...)

 

 

 

                        On peut repérer dans ce texte une troisième accusation raciste contre les blondes : Leur apparition se trouve systématiquement accompagnée de catastrophes, leur simple vue ou contact, quels qu'ils soient, annoncent malheurs et tribulations . On remarquera que leur simple évocation se trouve typiquement environnée des mots : "incendiaire, atroces, insoutenables" . Dans un reflexe pavlovien voulu et organisé par la Matrice, les auditeurs inattentifs apprendront vite à associer blondeur et malheur, cheveux clairs et atrocités. Sur les blondes maléfiques, entre autres, cf. http://semeiologia.over-blog.fr/article-blonde-et-malefique-106274882.html  ou bien  http://semeiologia.over-blog.fr/2015/07/anne-quinchon-caudal-est-elle-raciste.html   . Ce type d'accusations portées contre des minorités raciales appartient pleinement à la littérature de persécution telle que vue et documentée à travers les siècles (cf. La violence et le sacré de René Girard ou bien Le bouc émissaire, du même auteur).

 

                       

 

                      On relévera également de nouveau l'accusation raciste de stupidité attachée à la blondeur  ; ".... sans distance, sans réflexion....Jouer avec le feu quitte à se brûler...."

 

 

Published by semeiologia
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 05:47

 

 

                        Pratiquement tout les régimes politiques actuels sur cette petite planète utilisent la science pour affirmer leur pouvoir, étayer leur propagande et leur vision de l'avenir. L'Histoire nous en donne bien des exemples, que ce soit l'avance technologique de l'Occident qui a permis la constitution d'empires coloniaux jamais vus, ou bien le Lyssenkisme triomphant sous Staline, en passant par la conquête de l'espace des USA et bien d'autres encore.

 

                      C'est ainsi que le pompeux "Musée de l'Homme" qui a réouvert ses portes le 17 octobre 2015 à Paris n'échappe pas à la règle. Nous n'examinerons ici ni la répugnante servilité des scientifiques de cette maison envers les politiciens, ni la totalité des a priori idéologiques échevelés régnants dans ce monument de la prétention française, sinon l'un d'entre eux , bien connu de nos lecteurs.

 

                      C'est ainsi que dans la publicité réalisée à l'occasion de cette ouverture par Publicis, on peut voir que la blondeur est un stigmate du passé et que l'homme nouveau est très brun, le poil noir et de type méditerranéen; la femme nouvelle est elle de type africain métissé.

 

                       Pourtant, la blondeur étant apparu voici seulement quelques milliers d'années, elle est on ne peut plus "moderne". Que veulent donc nous dire ces illustrations violemment expressives, sinon que la blondeur est une relique barbare, appelée à disparaître par la force des choses et par le progrès. Oui, pour un certain courant de pensée particuliérement vénéneux en France actuellement, blond est synonyme de "ringard" ,  d'un monde condamné, déjà disparu, sans avenir, hors du progrès. Mais de quel progrés est-il question, sinon d'un méta-racisme triomphant, aussi abject que tous ses petits camarades issus du passé ?

 

                     Cette notion de "progrès" est en réalité au cœur du dispositif de propagande.visible dans ces deux affiches. En effet, et si l'on s'attache à contextualiser le message sous-jacent dans l'idéologie du régime actuel, il s'agit bien de rendre souhaitable et possible la disparition de la blondeur en la présentant comme inéluctable, comme un obstacle au progrès humain, voire spirituel de l'humanité. Sur les politiciens d'extrème gauche haïssant la blondeur, cf. http://semeiologia.over-blog.fr/article-melenchon-un-beauf-raciste-et-envahissant-116626985.html   et  http://semeiologia.over-blog.fr/article-melenchon-est-il-raciste-103169053.html

 

                      Nous sommes bien en présence d'un racisme idéologique, infectant l'appareil d'état au plus haut niveau et utilisant toutes les ressources de la propagande moderne. Deux  des effets visibles de cette sociopathie raciale est qu'il manque une quarantaine de députés blonds ( ou blonde !) à la chambre basse du parlement en France par rapport à sa population (cf. http://semeiologia.over-blog.fr/2014/05/politiquement-blond.html ), et que le gouvernement français a été totalement expurgé des personnes blondes, du moins dans ses lieux de pouvoir véritable  . La discrimination à leur encontre est systématique, impitoyable et presque ouvertement revendiquée.

 

 

Racisme d'état au "Musée de l'Homme"

Published by semeiologia
commenter cet article

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche