Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 15:06

                        Voici donc une "étude" , qui a été reprise par de nombreux médias, où est mis en scéne, entre autres,  le fait que les femmes blondes seraient 30 % plus lentes que les brunes sur internet.

 

 

 

 

Sur "l'étude" elle-même :

                     Il est bien évident que l'opposition blonde / brune a été créée pour alimenter la notoriété de la société  commanditaire de celle-ci. Les journalistes sont friands de ce type d'accroche pour "faire le buzz". Mais il est tout aussi évident que cette présentation alimente également un cliché raciste, sur la base d'une étude  à priori douteuse; en effet, elle n'a pas été validée scientifiquement et que Jonathan Cherki argue de ses études de mathématiques et de statistiques avec une mauvaise foi de vendeur de bretelles d'occasion ne lui permet pas de détenir les compétences nécessaires pour ce type d'études, plutôt reservé à des chercheurs en psychologie sociale, avec des exigences claires de déontologie ...

 

 

Jonathan Cherki, à l'origine de "l'étude"

"Jonathan, tu es très brun et pas très gâté par Dame Nature, mais ça n'est pas une raison pour jouer avec des clichés racistes sur les blondes ! Eh oui, même pour du fric !"

Domitille, membre du comité de lecture

 

 

 

 

 

Sur l'article lui-même

                  L'article ci-dessous réactive le stéréotype négatif de la "blonde stupide" par le titre et la photo d'illustration, moins dans le corps du texte ; mais l'on sait que peu de personnes lisent et que  beaucoup se contentent des gros titres. C'est donc tout avantage pour le journaliste, qui pourra se défausser de l'accusation de racisme en produisant le texte. Mais, en définitive, la réactivation du cliché raciste aura opéré avec efficacité pour l'induire dans l'esprit du lecteur .

 

 

L'auteur de l'article, M. Hoffstetter

"Matthieu, tu es très brun et pas

très gâté par Dame Nature ; ça n'est

pas une raison pour te lâcher sur les blondes !"

L'avis de Gisèle , membre du comité de lecture

 

 

 

 

Blondes et gauchers seraient moins rapides pour surfer sur le web

 

 

Par Matthieu Hoffstetter

Insolite

Entre stéréotypes, questions sur les échantillons statistiques et validation scientifique: les blonds et surtout les blondes sont souvent source de moqueries. Si l'origine de cette élucubration populaire qui assimile la naïveté, la superficialité et la candeur, voire un déficit d'intelligence, aux cheveux les plus clairs reste obscure, le stéréotype subsiste. Avec parfois des conséquences sur la carrière des personnes intéressées, comme le prouve une étude du professeur de l'Université de Brighton Brian Bates évoquée par The Guardian.

En matière de technologie, le stéréotype est tout aussi fort. Mais certains analystes ont voulu en avoir le coeur net et ont voulu vérifier en étudiant un échantillon de la population française. Les spécialistes de Content Square, une startup française qui optimise les sites web et mobile pour maximiser l'expérience utilisateurs s'est associée au cabinet d'enquêtes SSI. Ensemble, ils ont analysé les comportements de centaines de personnes avec des caractéristiques particulières: couleur des cheveux, droitiers ou gauchers, couleur des yeux,..

Leur étude "E-commerce différences comportementales" a été présentée à la conférence Le Web le 10 décembre à Paris, et relatée chez nos confrères français de Challenges. Jonathan Cherki, CEO de Content Square, affirme ainsi clairement la maxime «Montre-moi comment tu navigues sur le net et je te dirai qui tu es». Mathématicien et statisticien de formation, le fondateur de la startup s'avoue lui-même perplexe quant aux chiffres qu'il dévoile, mais assure avoir «procédé avec sérieux à l'élaboration (de l'étude)».

Blondes VS brunes, gauchers VS droitiers

Selon ces chiffres, et pour ne retenir que les plus amusants, les internautes blondes mettraient 30% de plus de temps pour cliquer que les brunes (étude sur les femmes), les gauchers surferaient 30% moins vite que les droitiers, les internautes (des deux sexes) ayant des yeux bleus hésiteraient 9% plus longtemps que ceux ayant des yeux marrons. Pour les données autres que relevant du physique des internautes, Content Square et SSI notent que les personnes étudées dans leur panel ouvrent 20% de pages web et onglets supplémentaires en même temps lorsque la météo est à la pluie que lorsque le soleil brille.

Pour obtenir ces donnés, Content Square et SSI ont analysé les comportements d'internautes de 4000 personnes selon un échantillonnage tenant compte de la représentativité de la population française. Une double analyse a été conduite, avec un questionnaire d'une part, et l'enregistrement des données de surf des personnes concernées sur une vingtaine de sites d'e-commerce.

Car les résultats de l'étude, s'ils peuvent paraître plus anecdotiques et insolites que réellement utiles, sont en réalité cruciaux pour les professionnels des achats en ligne. «Le fait de savoir qu'une femme clique 30% de plus et qu'elle affiche 12% de pages de plus qu'un homme fait que lorsque nous nous adresserons à une internaute, nous allons pouvoir lui donner plus d'informations, plus de pages car finalement c'est ce qu'elle recherche», explique Jonathan Cherki.

Le taux de conversion en jeu

Au-delà de l'effet buzz sur la couleur des cheveux, c'est l'ergonomie et la conception des sites marchands qui pourrait être impactée par ce type de données. Ainsi, les gauchers auraient 29% de chances de moins d'utiliser les onglets de droite qu'un droitier, selon les données de l'enquête: Content Square, dans ses prestations de conseil en développement et conception des sites web va donc conseiller à ses clients de se concentrer davantage sur la partie gauche de l'écran. Pour les données météorologiques, un algorithme pourrait augmenter automatiquement le nombre de pages affichées sur les sites, les internautes prenant davantage de temps pour surfer.

Grâce à ces conseils, Jonathan Cherki promet aux clients de sa startup qu'ils peuvent augmenter de 50% le taux de conversion des internautes (part des visiteurs qui passent de la visite à l'acte d'achat). Un argumentaire qui a déjà convaincu d'importants acteurs du secteur en France comme Cdiscount, Decathlon, Vente-privee.com, Sephora ou encore Les 3 Suisses.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by semeiologia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche