Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 08:01

    Encore une fois, l'individu courageusement abrité derriére l'anonymat et

 

responsable de la rubrique "blagues" de la Dépêche du Midi a encore frappé; il se permet une nouvelle fois d'insulter des femmes pour leur couleur de cheveux, en estimant cela hilarant. On voit ici, encore une fois se dérouler le champ fantasmatique d'une personnalité immature et récessive; la femme mise en scéne ici est stupide, donc facile à abuser, sinon facile tout court.

 

 

 

     Le sujet (rédacteur de ces textes) a donc une grande facilité pour

 

prendre le pouvoir sur cette femme, et ce scénario lui est d'autant plus agréable que vraisemblablement il a toujours été rudoyé par les femmes, à commencer par sa propre mére. D'ailleurs, la caissiére en tant que figure de l'autorité dans le scénario, est une femme; mais il est clair, ici, que le narrateur joue à être une femme pour brouiller les pistes. En définitive, c'est bien lui qui a le pouvoir et qui méne le jeu. Le narrateur envoie donc la blonde vers "l'homme qui déchire", celui qui l'attend dans une salle obscure; et surprise !!! Elle en redemande, elle aime donc ça !! Il la renvoie donc dans l'obscurité, où l'attend de nouveau "l'homme qui déchire". Décidément, elle est insatiable !

 

 

 

      Certes, pour l'instant elle ne  redemande que des billets; mais dans l'univers désolé du sujet, c'est déja merveilleux car c'est le signe qu'il existe, au moins dans son fantasme.

 

 

 

       Quant à nous, ces "blagues" ne nous font pas rire, mais

 

laisse entrevoir une misére affective et sexuelle du sujet  assez redoutable et asphyxiante.

 

 

 

 

 

 

 

Voici ci dessous le corpus delicti :

 

 

 

Cinema
Cinema

C'est une blonde qui va au cinéma et qui achète un billet, 5 minutes plus tard, elle revient à la caisse et redemande un billet. 5 minutes après elle revient encore demander un billet.
- Mais je vous en ai déjà vendu 2 ! s'exclama la caissière.
- Je sais mais à chaque fois que je rentre dans la salle, il y a un type qui me le déchire !

Partager cet article

Repost 0
Published by semeiologia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche