Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 05:10

 

 

                      Il est usuellement assez rare de spécifier la couleur des cheveux et la couleur des yeux lorsqu'un criminel est arrêté, en fait de livrer un signalement racial de l'inculpé, alors même qu'une photographie de grande taille de l'inculpé est mise en avant dans l'article . Manifestement, cette insistance est intentionnelle. C'est ainsi que nous lisons en début de texte :  " Cheveux blonds, yeux bleus, moue boudeuse, on lui aurait donné le bon Dieu sans confession. "  

 

                     La journaliste insiste sur le fait qu'un aspect séduisant au premier abord cache en fait une abomination, une monstruosité ; on voit bien ici le mouvement  d'opposition entre noirceur de l'âme et beauté apparente, qui se trouve  focalisée sur des détails physiques bien identifiés. La réalité indiscutable , c'est que la "blonde" est une criminelle de la pire espéce, un monstre en vérité !

 

                      Relevons tout de même que la  justiciable Raffaella d'Alterio est déclarée publiquement coupable sans avoir  été jugée, ni en premier ressort ni en dernier ressort. Dans un pays civilisé,  elle serait présumée innocente. Mais pourquoi s'embarrasser de formalité inutiles et fastidieuses ? A-t-on réellement besoin de tout ce fatras judiciaire, alors que sa culpabilité est aveuglante, indiscutable ?

 

                     Dans le cadre de l'analyse de la propagande qui se joue ici, le lecteur notera également la construction particuliérement expressive de cette photo : La criminelle à l'aspect angélique est habillée de blanc, couleur de l'innocence et de la pureté, comme pour mieux tromper les spectateurs; fort heureusement, la "blonde aux yeux bleus" est manifestement en état d'arrestation, ce qui montre et révéle  à tous la réalité de sa nature criminelle . En charge de la détenue, la policiére qui incarne la Loi et qui est brune , rétablit l'ordre et la Justice en la mettant hors d'état de nuire.

 

                      A noter également, l'appellation animaliére de la "blonde", désignée en gros titre comme "La grande chatte". Ce procédé, bien connu depuis l'aube de l'humanité et les procès de Moscou,  vise en définitive à nier le caractére complétement humain de la personne ciblée, du moins symboliquement, et à lui retirer la protection due à un véritable être humain. Ce signal, pour ainsi dire subliminal, nous suggére que "la chasse est ouverte"; tous les coups seront permis!

 

 

Mafia : la "grande chatte" arrêtée à Naples

 

Par Marie-Laure Combes avec AFP

Publié le 26 juin 2012 à 16h16 Mis à jour le 26 juin 2012 à 16h16

Raffaella D'Alterio, chef d'un clan de la mafia napolitaine, a été arrêtée mardi.

Raffaella D'Alterio, chef d'un clan de la mafia napolitaine, a été arrêtée mardi. © MAXPPP

Raffaella D'Alterio, chef d'un clan de la mafia napolitaine, et une soixantaine d'autres personnes ont été arrêtées.

Cheveux blonds, yeux bleus, moue boudeuse, on lui aurait donné le bon Dieu sans confession. Pourtant Raffaella D'Alterio était à la tête de l'un des clans mafieux les plus influents de la région de Naples, dans le sud-ouest de l'Italie. Elle a été arrêtée mardi matin à Castello di Cisterna, une petite ville de la province napolitaine. Une soixantaine d'autres personnes, soupçonnées d'extorsion, possession illégale d'armes, vol et trafic de stupéfiants, ont également été interpellées.

Blessée dans un attentat

Surnommée "la grande chatte", Raffaelle D'Alterio avait pris la tête d'une des branches de la Camorra en 2006 après la mort de son mari - abattu par un clan rival. Elle avait elle-même été victime d'un attentat, trois ans après la mort de son mari. Raffaella D'Alterio avait été blessée à l'épaule. Son fils Raffaelle avait également été touché par des tirs.

Agée de 46 ans, la "marraine" est accusée d'avoir mené des attaques violentes contre un concurrent de la zone dans l'extorsion de fonds et le trafic de fausse monnaie. Raffaelle D'Alterio est également soupçonnée d'avoir tissé des liens avec d'autres clans de la Camorra, dans le cadre d'un vaste réseau international qui génère des milliards de dollars de revenus dans le trafic de drogue, la contrefaçon, le traitement des ordures et l'immobilier.

Les carabiniers ont saisi mardi des biens appartenant aux suspects, dont des voitures de luxe, des bars, des supermarchés, des maisons et des comptes bancaires. Parmi les personnes visées par cette enquête, 18 étaient déjà derrière les barreaux.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by semeiologia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche