Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 19:03
 
 
                                                         
 
 
 
 
 
                            Voici donc une video  de Robin Thicke, "Blurred lines" où se dandinent six personnages, dont trois jeunes femmes en culotte et soutien-gorge ; clairement, on est ici dans un univers de maison close : Les hommes habillés, les femmes en sous-vêtements qui défilent.
 
                       On relévera que la seule personne à être délibérément et explicitement  humiliée est la femme blonde, et ceci à deux reprises. C'est également le seul être humain dans cette vidéo à être obligée de surjouer les attitudes d'un film pornographique, où elle agite suggestivement la langue dans une simulation de sexe oral  en regardant fixement le spectateur.
 
                        Elle est humiliée d'abord quand Thicke lui envoie intentionnellement sa fumée de cigarette dans le visage, ce qui la fait tousser. Les non-fumeurs savent à quel point c'est désagréable et vexatoire, d'autant plus que l'actrice blonde a dû allumer elle même la cigarette de Thicke, tout en agitant la langue. Elle adopte donc une attitude de soumission sexuellement connotée, qui est "récompensée" par une brimade publiquement administrée. En définitive, un seul geste hostile est visible tout au long du clip, et il est dirigée exclusivement contre la femme blonde.
 
                         Elle est humiliée ensuite quand deux acteurs lui crient " Tu es la pire pute ici" (You're the worst bitch in the place) . La scéne commence briévement avec l'actrice brune, qui est aussitôt remplacée par la femme blonde. Celle-ci est donc copieusement insultée, de plus par deux hommes qui l'entourent et lui hurlent dessus.
 
                         Brimades et humiliations publiques ne l'empêchent d'ailleurs pas de continuer à se trémousser par la suite, preuve qu'elle doit aimer ça.
 
 
                          La preuve est faite en image  (et les images ne mentent pas) : "Les blondes, c'est des putes qu'on peut (qu'on doit ?)  humilier en public;  d'ailleurs, elles aiment ça. On le voit à sa langue qu'elle arrête pas de montrer  pour allumer les mecs. Attends un peu qu'il y en ait une qui traverse mon quartier..."  C'est sans doute ce que peuvent se dire quelques hommes parmi les 164 353 631 personnes ayant vu ce clip.
 
                                  Quant aux femmes spectatrices de ce clip, elles enregistrent une fois de plus qu'on peut impunément insulter et humilier des femmes par ce qu'elles sont blondes.

 

"Robin Thicke a peut être une belle gueule, mais à l'intérieur,  c'est un vrai ténia" Paméla, 27 ans, femme au foyer
 
                      

Partager cet article

Repost 0
Published by semeiologia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche