Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 05:46

           Un intéressant article de M. Raymond Ibrahim.

 

Compte tenu de la censure particuliérement violente régnant en France actuellement,  il nous paraît utile de déclarer que nous ne cautionnons pas tous les propos de cet article -

 

 

 

 

 

HumanEvents

Pourquoi les violeurs musulmans préférent les  blondes: Aperçu historique

 

 

 

                    L'inclination Musulmane pour l'exploitation sexuelle des femmes "blanches" , une épidémie frappant actuellement  l'Europe, particulièrement la Grande-Bretagne et la Scandinavie - est  aussi vieille que l'Islam lui-même et remonte même avant Muhammad.

 


              Beaucoup de preuves littéraires attestent cela dans le contexte des premières prédations de l'Islam sur  Byzance (pendant des siècles, le rempart le plus à l'est de la Chrétienté contre le jihad). Selon M Ahmad. H. Shboul  (Auteur "Byzance et les Arabes : l'Image des Byzantines reflétée dans la  en littérature arabe")  la Byzance chrétienne était "l'exemple classique de la maison de guerre," ou Dar al-Harb-that - qu'on peut traduire par  "le royaume essentiel qui doit être conquis par le jihad". De plus,  Byzance était vue  "comme un symbole de puissance militaire et politique,  et comme une société de grande  abondance."

 

 

Les ressemblances entre les vues Islamiques prémodernes de Byzance et les vues Islamiques modernes sur l'Occident  -puissants, riche, désirable et les plus grands de tous les infidèles - devraient être évidentes. Mais ils ne s'arrêtent pas là.  Dans l'esprit musulman médiéval, Byzance était le nouveau représentant "du peuple blanc" - des Chrétiens aux yeux et aux cheveux clairs, ou, comme ils étaient connus en arabe, Banu Al-Asfar, "les enfants du jaune" (en référence aux cheveux blonds).

 

 

 Shboul continue :

 

"Les byzantins étaient considérés comme des exemples de beauté physique,  et les jeunes esclaves, fille ou garçons, d'origine Byzantine ont été fortement estimés. L'appréciation arabe de la femme byzantine a vraiment une longue histoire. Pendant la période Islamique, la preuve  littéraire la plus ancienne que nous avons est un hadith où il est dit que  Muhammad  s'adresse à un nouveau  converti [à l'Islam] : "Voudriez-vous les filles de Banu Al-Asfar ?" Non seulement les esclaves byzantines étaient recherchées pour le  califat et d'autres palais (où certains sont devenus les mères de califes futurs), mais elles sont aussi devenus le type même de la  beauté physique, de l'économie domestique et d'une réussite raffinée. La jeune fille byzantine typique qui capte l'imagination des litterateurs et des poètes, avait des cheveux blonds, des yeux bleus ou verts, un visage pur et éclatant de santé, une belle poitrine, une taille délicate, un corps ressemblant à du camphre ou un flot de lumière étincelante".

 

 

Cette tentation semble avoir impliqué des ennuis avec un autre Musulman qui a refusé l'appel de Muhammad d'envahir le territoire Byzantin (la campagne de Tabuk). "O Abu Wahb,"  encouragea Muhammad , "vous ne voudriez  pas avoir beaucoup de femmes et des hommes byzantins  comme concubines et  serviteurs ?" Wahb a répondu : "O le Messager d'Allah, mes gens savent que j'aime beaucoup les femmes et, si je vois les femmes  byzantines, je crains que je ne puisse pas me retenir. Ne me tentez pas donc par eux et permettez-moi de ne pas vous joindre et, au lieu de cela, je vous aiderai avec ma richesse." Le prophète a été d'accord, mais n'a  pas été apparemment convaincu - Après tout, Wahb pourrait avoir toutes les femmes byzantines désirées si le jihad réussit  - et une nouvelle  sourate pour le Coran (9:49) a été promptement livrée condamnant l'homme au diable pour son hypocrisie rapportée et son refus  de se joindre au jihad".

 

En fait, une lecture plus critique de l'extrait mentionné ci-dessus de Shboul indique que les esclave européennes n'ont pas été "fortement estimées" ou "appréciées" comme si elles  étaient des statues précieuses - Elles ont été offertes comme des trophées sexuels pour inciter des Musulmans au jihad.

De plus, le fait que quelques esclaves sexuelles sont devenus des mères pour des califes futurs est de peu d'importance  car, dans la culture patriarcale de l'Islam,  la mère - musulmane ou non -  était sans rapport avec le lignage et n'avait aucun statut politique. Et les oeuvres  "des litterateurs et des poètes" parlant d' "un corps qui ressemble à du camphre ou à un flot éblouissant de lumière" est anachronique et rend un mauvais service à la réalité : Ces femmes  étaient, comme  elles  le sont toujours - des esclaves sexuelles, et n'étaient  pas traité différemment que les nombreux esclaves de l'État Islamique aujourd'hui.


 

 

Par exemple, pendant une vente aux enchères d'esclaves sexuelles récente tenue par l'État Islamique, des filles Yazidi aux yeux  bleus et verts ont été très convoitées et ont atteint le prix le plus haut. Malgré cela, ces concubines sont cruellement torturées. Dans un certain cas, un Musulman a battu brutalement l'enfant d'un an de son esclave Yazidi jusqu'à ce qu'elle ait consenti à toutes ses demandes sexuelles.


Autre  parallèle entre des vues Islamiques médiévales et modernes  : Les femmes blanches étaient et continuent à être vues comme très "libérée" sexuellement  par nature et   "provoquant" les hommes musulmans à la luxure,  selon  eux.

Une grande partie de ceci est discuté dans : " Byzance Vue par les Arabes"  par Nadia Maria El Cheikh. Elle écrit :

 

"Fitna, [un terme Islamique]  signifiant  le  désordre et le chaos, se réfère aussi à une belle femme fatale qui fait aux  hommes perdre leur sang-froid. Fitna est un concept clé dans la définition des dangers que des femmes, plus particulièrement leurs corps, étaient capable de provoquer dans l'univers mental des Musulmans arabes".

Après avoir expliqué comment la femme byzantine aux cheveux et aux yeux clairs incarne  la femme fatale et la fitna  dans  l'Islam , Cheikh écrit :

"Dans nos textes [Musulmans], les femmes Byzantinnes sont fortement associées à l'immoralité sexuelle …

Ces sources montrent  non la réalité  des femmes byzantines mais les représentations des auteurs [Musulmans] de ces femmes, qui ont servi de symbole pour  l'eternel feminin - constamment  une menace potentielle, en raison de l' exagération flagrante de leur "liberté" sexuelle".

 

Cheikh  documente comment les Musulmans ont prétendu que les femmes byzantines  (ou  Chrétienne et  blanches ")   étaient  les femmes les plus effrontées du monde entier"; ce, "parce qu'elles trouvent le sexe très agréable, elles sont  enclines  à l'adultère"; que  "l'adultère est banal dans les villes et les marchés de Byzance" - à tel point que "les nonnes des couvents sont partis des forteresses pour  s'offrir aux moines."

Cheikh conclut  :

"Alors  que les sources [Musulmanes] ne refusent  jamais la beauté dans la description des femmes byzantines, l'image qu'ils créent  de ces femmes n'est pas du tout belle. Leurs descriptions sont, de temps en temps, excessives, pratiquement des caricatures et en  majorité  négatives.

De telles anecdotes [de promiscuité sexuelle] sont clairement loin de la réalité byzantine et doivent être reconnues pour ce qu'ells sont :  Des tentativespour dénigrer et diffamer une culture rivale à travers  leurs exagérations dans le laxisme avec lequel Byzance traitaient ses femmes.

En fait, à  Byzance, on s'attendaient  à ce que des femmes soient  reservées, timides, modestes et consacrées  à leurs familles et aux observances religieuses. [T] Il le comportement de la plupart des femmes en Byzance était loin des descriptions qui apparaissent dans les sources arabes. "

    Basé sur tout cela, quelques faits historiques apparaissent: Byzance a été longtemps vue par les premiers Musulmans comme l'empire "infidèle" le plus puissant, avancé et riche, fortement désiré - ressemblant  à la vision islamique de l'Ouest aujourd'hui.     Et les femmes byzantines, ou " femmes blanches," ont été longtemps vues comme "la femme fatale" dans l'Islam - dans une perspective charnelle, la plus désirée, et dans une perspective pieuse, la plus méprisée  des femmes.

En revenant à aujourd'hui, nous trouvons toujours ces mêmes modèles à  l'oeuvre - incluant  l'idée que "des femmes blanches" sont naturellement faciles  et provoquent les pieux musulmans à les violer.

 

Ainsi en décembre dernier au Royaume-Uni, tandis qu'un homme Musulman violait une femme britannique, il lui a dit que "vous les femmes blanches êtes douées pour cela" -  continuant ainsi   la croyance  Islamique antique concernant la légéreté sexuelle présumée des femmes blanches.

Le Royaume-Uni a été le théâtre  aussi d'un des scandales sexuels commis par des  musulman les plus tristement célèbres : dans Rotherham et ailleurs, des milliers de jeunes filles d'origine britannique ont été systématiquement asservies, victimes de la traite, battues  et sexuellement abusées  par des musulmans - Même  les autorités "multiculturalist" et la police  ont constaté et observé cela.


En fait, partout en Europe particulièrement dans les  nations nordiques des  femmes "byzantines-types" ont été violemment violés et battues souvent par des Musulmans. En Norvège, le Danemark et la Suède - Où les cheveux clairs et les yeux clairs  prédominent - les viols  ont astronomiquement augmentés depuis que ces nations ont embrassé la doctrine du multiculturalisme et ont ouvert leurs portes aux dizaines de milliers d'immigrants musulmans.

Selon l'Institut de Gatestone, "Quarante ans après que le Parlement suédois ait unanimement décidé de changer la Suède autrefois homogène dans un pays multiculturel, la criminalité a augmenté de 300 % et les viols de 1,472 %." La majorité écrasante de violeurs sont  des immigrants Musulmans. L'épidémie est si cruelle  que certaines  femmes scandinaves  aux cheveux  blonds teignent leurs cheveux en noir dans l'espoir de repousser des prédateurs Musulmans potentiels.


Ce phénomène n'est non plus un produit du hasard ; Quelques Musulmans  modernes préconisent en réalité cela.
En  2011, un politicien féminin et une activiste essayant de combattre l'immoralité sexuelle dans le Koweït ont suggéré que les Musulmans importent des esclaves sexuelles blanches. Après avoir indiqué comment elle a questionné les  autorités Islamiques vivant dans la ville de la  Mecque concernant la légalité de l'esclavage sexuel et comment ils l'ont tous confirmé comme étant  parfaitement légitime, elle a expliqué :

"Un état Musulman doit [d'abord] attaquer un  état  Chrétien - désolée , je veux dire n'importe quel état non-musulman - et elles  [les femmes, les esclaves sexuels futurs] doivent être les captives du raid. Cela est-il interdit ? pas du tout; selon l'Islam, cela n'est  pas du tout  interdit" .

Quant aux  femmes "infidèles"  idéales, l'activiste koweïtien suggère des femmes russes  (beaucoup d'entre elles ayant des yeux et des cheveux clairs ; ironiquement, la Russie est souvent vue comme successeur de Byzance).

 

 

Bref, l'épidémie en cours au Royaume-Uni, la Scandinavie et  ailleurs - partout où des Musulmans ciblent  sexuellement des femmes blanches - est aussi vieille que l'Islam, a des précédents avec le prophète et ses compagnons et, jusqu'à ce jour, recommandée  comme une pratique légitime par certains dans le monde Musulman.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by semeiologia
commenter cet article

commentaires

Norden Leitzberg 12/08/2016 04:07

From Finland, don't tolerate musulmans at all!!!

Présentation

  • : Blondes et respectables
  • Blondes et respectables
  • : Analyse du mépris contemporain pour les femmes blondes Analyse des causes et des effets dans les médias
  • Contact

Referencement

Paperblog

 

Blog

 

 

 

Recherche