Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 11:21

 

            Voici la traduction d'un article remarquable de l'Observer du 29 juillet 2001 sur un racisme invisible, mais tout aussi cruel que les autres.

 

 

                          (...) Jusqu'à une date récente, être blonde ou brune était considéré comme une simple affaire de mode. Mais quelque chose de beaucoup plus profond est au coeur  de nos réactions à la couleur des cheveux. Des recherches récentes menées par, entre autres, Diana Kyle à la California State University révèle - chose étonnante - que si la blondeur peut augmenter la qualité de votre vie sociale, elle peut aussi réduire vos perspectives de carrière. Les femmes blondes sont rejetées pour des emplois plus souvent que les brunes à qualifications égales. Et où les blondes et les brunes sont affectés à des emplois similaires, les candidates aux cheveux bruns ont des salaires plus élevés. Il semble à peine croyable qu'une telle caractéristique comme la couleur des cheveux puissent donc influer sur les décisions de recrutement, mais les résultats des recherches semblent sans équivoque.

 

 

 

 

Résultats de recherche d'images pour « blonde student »

 

 

 

                                     Certes, les recruteurs ne sont pas conscients qu'ils font des choix aussi biaisés. Dans une étude que j'ai faite à la London Business School pour les 4x4 BBC l'émission de télévision, les étudiants du MBA, les patrons de l'avenir, ont eu six CV avec des photos et une description de poste. Ils ont été invités à évaluer les six candidates pour un poste de gestion.

                                     Il y avait un hic. J'ai donné à la moitié d'entre eux une candidate de sexe féminin avec des cheveux blonds. L'autre moitié avait exactement la même candidate, mais cette fois elle était brune.
Je voulais voir si on les évaluait différemment.

                                   Quand ils eurent fait leur choix, on a demandé aux étudiants du MBA si les photos avaient eu une incidence sur leur choix. Ils étaient convaincus que la couleur des cheveux n'avait pas influé sur leur processus décisionnel."L'image pour moi n'a pas joué un rôle majeur, dit l'un. «Je me suis appliqué à ignorer l'apparence physique des candidates", dit un autre. «Je me suis concentré principalement sur le CV», a insisté encore un autre.

                                  Mais les résultats révèlent une toute autre histoire.
Alors qu'ils avaient nommé la blonde et brune à peu près au même niveau d' emploi, ils avaient donné à la brune un salaire plus élevé.

                                 Avec un interrogatoire plus serré, les étudiants du MBA a révélé que le stéréotype de la blonde avait effectivement influencé leur jugement. «La femme aux cheveux blonds a moins de capacités que d'ambition - Je pense qu'elle est probablement une secrétaire expérimentée ou quelque chose d'approchant», avoue l'un d'entre eux . "Elle ressemble à une employée plutôt qu'à un cadre intermédiaire", dit un autre. "
La brune ressemble plus à ce qu'on qu'on imagine être un cadre".

                                   Donc que ce cache-t-il derrière ce biais remarquable? Nous savons que les femmes sont jugées sur leur apparence plus que les hommes. Et les études scientifiques, qui ont récemment formé la base d'un travail universitaire par le neuropsychologue VS Ramachandran, montrent que les hommes trouvent généralement les blondes plus féminines et plus attrayantes sexuellement.Pourquoi? Parce que les cheveux blonds sont un signal sexuel.
Ils attirent la lumière, et donc l'attention, vers la femme.

                                      Mais tout comme les cheveux blonds attirent l'attention sur la féminité d'une femme, ils rendent plus difficile pour elles la réussite dans les emplois que l'on pense exiger des compétences et des talents masculins. Les décideurs hommes adoptent souvent ce point de vue, sans s'en rendre compte. Certains gestionnaires estiment que les fausses blondes peuvent être considérées comme trop préoccupées par leur apparence physique et donc pas sérieuses au travail. Pourtant, aucun parti pris ne semble aller à l'encontre des «fausses» brunettes.(...)

 

A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires